Les fibres textiles et le repassage !

Bonjour

Après quelques articles consacrés à l’eau et à la lessive, nous allons parler aujourd’hui de la sensibilité de certains textiles au froissement.

Il convient tout d’abord de distinguer les fibres naturelles (le coton), et les fibres syntéthiques constitués de polymères (longues molécules) synthétisés à partir du pétrole comme le polyester, polyamide, acrylique par exemple  : voir un ancien article ici.

Lors du lavage, l’eau s’insère au niveau des liaisons entre polymères et les écartent les uns des autres. Au moment du séchage, l’eau s’évapore et les liaisons se recréent de façon anarchique : c’est là qu’apparaissent les plis et que le fer est requis (dommage !).

Les fibres synthétiques sont généralement infroissables car elles sont généralement hydrophobes (repoussent l’eau).

Le comportement des fibres naturelles est à étudier au cas par cas : interviennent le type de liaison et le type de traitement subi lors de la fabrication du tissu. Ainsi le coton est composé de cellulose, chaînes linéaires qui se déforment lors du lavage et se replacent tout à fait aléatoirement pendant le séchage.
Au contraire, la laine se froisse peu car les polymères qui la constituent sont non linéaires et torsagés : ils se comportent comme des ressorts qui se déforment et reprennent ensuite leur place facilement.

On n’arrête plus le progrès !

Les recherches visent à améliorer le comportement des cotons…en jouant sur la solidité des liaisons entre polymères (renforcement à l’aide de résines) ou en cherchant à limiter l’absorption de l’eau.

D’autres types de recherches et de découvertes permettent de jouer sur l’assemblge des polymères : c’est la forme de la molécule et les différents éléments qui la composent qui donnent ses propriétés au matériau. Ont ainsi été créés :

– des chaussettes anti-odeurs :le tissu de ces chaussettes se compose de fibres aseptiques qui empêchent la prolifération bactérienne et neutralisent les odeurs !!

– des vêtements résistants au feu (le Kevlar)

– des vêtements qui sèchent en un clin d’oeil :des fibres qui drainent la transpiration vers l’extérieur

– des vêtements thermo-régulateurs…

– des textiles utilisés dans le milieu médical (ligaments artificiels …)

– des textiles du futur à base de crabe ou d’algue (le crabion (du crabe) aurait des vertus cicatrisantes et l’algue brune susceptible de diffuser de la vitamine E, du magnésium et du calcium) pourquoi pas ??

Essentiellement utilisés pour leurs performances techniques et leurs propriétés fonctionnelles (durabilité, résistance aux agressions chimiques, perméabilité ou imperméabilité, qualités thermiques.etc…) les nouveaux textiles représenteront 80% des textiles à l’horizon 2020

Près de quatre cents sociétés françaises sont spécialisées dans ce domaine de la recherche du textile innovant. Voici un domaine dans lequel la recherche doit être passionnante !

Tissu médical

En savoir plus :

La Recherche – Avril 2006 (N° 396) p 79

http://www.rfi.fr/sciencefr/articles/090/article_53054.asp

http://www.arts-et-metiers.net/musee.php?P=225&id=222&cycle=&lang=fra&flash=f

http://www.ensad.fr/journal/journal19/materiaux.htm

2 comments for “Les fibres textiles et le repassage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *