Le Guide Anti-Alzheimer

Il y a deux jours, c’était la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. Cela fait plusieurs fois que je parle de ce sujet sur le blog, parce que cela me touche beaucoup, pas forcément personnellement (quoique) mais par ce que je vois autour de moi, des parents d’amis … Et certains, quoique très âgés, résistent incroyablement bien (je salue mes deux amies « Paulette » âgées de 90 ans et particulièrement alertes intellectuellement).
Je vous avais  parlé des conférences du Pr Amouyel de l’Institut Pasteur de Lille qui travaille intensément sur le sujet, et qui vulgarise tout cela de façon passionnante (Ici et pour relire les billets).
Travailler sur la maladie, c’est important dans la mesure où on est loin d’avoir fait le tour de la question (et ce n’est pas très étonnant car le cerveau est un organe très complexe). C’est aussi une pathologie pour laquelle l’arsenal thérapeutique est plus que restreint (bien que de nombreuses molécules prometteuses sont en cours d’évaluation). Alors, on s’avoue vaincus face au manque de traitement et on attend que la recherche progresse et trouve ?
Et bien, non, il y a quand même moyen de s’activer même si la maladie nous menace et s’installe sournoisement au sein de nos neurones : il s’agit de chercher à repousser la date fatidique, le point de non-retour, celui pour lequel les symptômes se déclarent et sont devenus véritablement handicapants, remettant en cause une vie normale.
Pour qu’un maximum de personnes puisse prendre conscience de cette lutte possible et se « prépare » au vieillissement, le Professeur Amouyel a publié un ouvrage, paru en mars 2018 aux Editions Cherche Midi, dans la collection « Agir pour guérir ».


Alors dans cet ouvrage, il s’appuie évidemment sur les nombreux travaux de recherche publiés sur la maladie mais présente aussi quelques anecdotes, explique et vulgarise merveilleusement bien. Il donne toute une série d’astuces, de rituels à mettre en place (en expliquant pourquoi ça aide) pour protéger, « muscler » le cerveau et préserver le plus longtemps possible notre santé mentale (mais pas uniquement !)

Je vous révèle quelques détails sur le contenu, en espérant vous surprendre et vous donner l’envie d’aller un peu plus loin : découvrir vous-même cet ouvrage, vous l’approprier et essayer de mettre en place quelques astuces personnalisées.

Le livre comporte cinq parties (en plus de l’introduction et de la conclusion), chacune d’entre elles étant subdivisée entre plusieurs sujets.
La première partie présente le contexte : à qui s’adresse le livre, à quel âge faut-il commencer à y penser ?

Dans la 2e partiefocus sur le cerveau avec plusieurs explications sur ce qu’est la plasticité cérébrale et la neurogenèse au sein de l’hippocampe. Tout cela est particulièrement activé à condition que le cerveau travaille et s’investisse dans de nouveaux domaines.
Connaissez-vous l’étude des nonnes ? Cette large étude (près de 700 religieuses américaines suivies pendant 25 ans) est particulièrement intéressante, car elle a permis de révéler, par exemple, des lésions significatives correspondant aux signes d’une maladie d’Alzheimer dans le cerveau de l’une d’elle, alors qu’elle avait gardé une performance cognitive intacte jusqu’à sa mort à près de 120 ans ! Son secret semble lié à un stimulation cérébrale intense jusqu’à un âge avancé, ce qui lui a permis de compenser les effets délétères des lésions !
Alors que faire exactement ?
Sont évoqués les résultats d’études sur l’effet de l’apprentissage d’une nouvelle langue, de la lecture, de la méditation pleine conscience, l’usage des nouvelles technologies etc.
Bien sûr, le lecteur trouvera de multiples exemples et des astuces pour prendre le temps d’y penser, de s’organiser un peu et de pratiquer régulièrement.
Et puis bien sûr sont abordés les effets de la télévision et pourquoi, ce n’est pas l’idéal pour nos neurones ! Alors sortons des sentiers battus !

Stimuler son cerveau c’est bien, mais le protéger des agressions extérieures, c’est aussi primordial. Dans la partie III, vous comprendrez comment les sports à haut risque et les manèges à fortes sensations à haute dose, mettent en danger vos neurones et construisent des mini-lésions qui sont autant de zones de fragilité pour l’avenir.
Bien sûr, on y parle aussi du tabac car la nicotine n’est pas préjudiciable que pour les poumons et les maladies cardio-vasculaires. La pollution et la qualité du sommeil font également partie des facteurs influents.

Et l’alimentation dans tout cela ? Cap sur le régime méditerranéen (le seul validé par la recherche scientifique) dans la partie IV mais aussi l’activité physique. On y parle aussi du café, du cucurma, des anti-oxydants, des vitamines, des oméga-3, des produits issus de la mer, et du vin !
A chaque fois, il est intéressant de faire la part des choses entre les aliments miraculeux ou les compléments alimentaires dont les média ou divers sites internet, pas forcément scrupuleux, nous vantent les mérites et ce que les études scientifiques correctement menées nous révèlent !
Concernant le vin, j’ai beaucoup apprécié qu’une fois pour toutes, on puisse trouver grâce à cet ouvrage, un bilan clair et étayé « du paradoxe français » (l’idée que le vin rouge français, consommé avec modération serait un élément protecteur de la santé de nos concitoyens, est tout de même à revoir !). Les nombreux biais des études sont mis en avant et on peut, enfin, partir sur des bases fiables.
J’ai aussi été surprise d’apprendre qu’il fallait absolument prendre soin, le plus précocement possible, du bon fonctionnement de nos 5 sens ! Et oui, un lien a été démontré avec l’apparition de signes de la maladie neurodégénérative. Et puis, sachez que nos sens se travaillent… Allez, c’est parti pour une petite promenade en pleine nature pour aiguiser nos sensations, et percevoir de sympathiques odeurs !

La partie V concerne l’importance de notre humeur et de la vie en société. De chouettes anecdotes… mais assorties de résultats des recherches. Je retiendrai : restons liés, connectés, et remplis d’empathie pour nos semblables.

Au-delà des résultats d’études dont il est intéressant de prendre connaissance, l’ouvrage est vraiment très appliqué et permet de faire le point sur nos propres facteurs de risques grâce à de courts questionnaires-bilans. Il fait réfléchir, et donne de multiples pistes pour modifier nos habitudes !

Bref, un livre passionnant et motivant à parcourir, s’approprier et qui peut faire germer des idées pour notre future santé (et le bien-être de notre entourage).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.