[Dossier nucléaire] Et si on en parlait ?

Le nucléaire n’a généralement pas bonne presse auprès du grand public, qui garde en tête les terribles accidents de Three Miles Island, Tchernobyl et Fukushima et qui s’interroge sur les déchets radioactifs qui doivent être gérés durablement. Effectivement, il est logique et légitime de s’interroger, de prendre les précautions les plus drastiques… mais je vois assez rarement parmi les gens qui doutent, une démarche d’enquête pour chercher à mieux comprendre les tenants et aboutissants de toute l’affaire.
La réponse aux peurs n’est pas la fuite ni la condamnation pure et simple sans réflexion : il faut avant tout observer et comprendre tel est mon point de vue.

Alors personnellement, pour avoir travaillé pendant plus de 15 ans comme salariée dans la production d’électricité à base de charbon et de gaz (mais aussi un peu trempé dans des projets d’installation de parcs éoliens, et des projets liés à des centrales hydroélectriques), j’ai aussi eu envie de m’intéresser de près au nucléaire. En voici les raisons :
– j’adore faire des parallèles et des comparaisons de procédés et il me tient à cœur de voir les similitudes et de souligner les points positifs/négatifs entre la filière thermique classique et la filière nucléaire pour la production d’électricité,
– j’aimerais faire la chasse aux idées reçues concernant le nucléaire, en me référant sur des bases fiables,
– j’aimerais comprendre (ou du moins cerner) les challenges techniques qui se posent et la façon dont ils sont relevés (pour toutes les étapes de la filière depuis l’extraction de l’uranium jusqu’aux traitements de déchets en passant par l’exploitation) : dans quelles mesures la conception est-elle pensée pour assurer l’optimisation du procédé dans des conditions de sécurité et sûreté ?
– j’aimerais cerner les innovations qui ont été mises en oeuvre pour développer et faire évoluer les réacteurs de la génération actuelle du parc français et pointer du doigt les gains des générations futures (EPR et la 4e génération),
– et puis enfin, je suis heureuse de voir que mon travail de thèse (menée en collaboration avec le CEA de Saclay) a permis de faire progresser la compréhension des phénomènes mis en jeu dans la collecte d’aérosols : technique mise en oeuvre par l’IRSN dans les réseaux de surveillance de la radioactivité dans l’environnement.

Vue de la centrale nucléaire de Gravelines, depuis la mer (6 unités de 900 MW) Crédit Photo Bruno Bondy

Bref, je prépare depuis quelques temps un dossier centré sur le nucléaire (français) et dans ce cadre j’ai entamé une longue démarche d’accumulation d’informations : visites de centrales, du futur site de stockage CIGEO à Bure, participation à des conférences, des MOOC, lectures d’ouvrages et de publications scientifiques, des salons.
Voici les grandes lignes du contenu de ce futur dossier.
Retour aux fondamentaux
Qu’est-ce que la radioactivité ? Comment fonctionne un REP ? Quel est le cycle de vie du combustible (comment se comportent les pastilles sous l’effet des radiations ? déchets, recyclage)
De quoi est constitué un générateur de vapeur ? Qu’est-ce qu’un pressuriseur ?
Notion de rendement.

Un peu plus technique
Quels challenges pour le réacteur : conception, contraintes, choix des températures, de la pression du circuit, des matériaux ?
Comment est conçu le circuit secondaire pour la production de vapeur et l’entraînement de la turbine à vapeur. Quelles sont les grandes lignes du traitement d’eau?
Les différences entre les différents paliers de la 2e génération de réacteurs (ceux actuellement en exploitation) ?

La sûreté
Comment s’assurer de la bonne évacuation de la chaleur ?
Quels sont les différents types d’arrêts programmés ?
Quid des incidents/accidents (quand, comment, la gestion de crise).

Visites de sites
Présentation de la centrale de Gravelines (visite du 30 avril 2017)
Présentation de la centrale de Chooz (visite du 27 juillet 2018)
Présentation de la centrale de Flamanville (visite du 30 septembre 2018)

Les deux réfrigérants de la centrale de Chooz (visite du 27 juillet 2018)

Après l’exploitation
Le démantèlement, où en est-on ? Comment fait-on ?

Dans le futur (3e et 4e génération de réacteurs REP, autres innovations)
Qu’est-ce que l’EPR ? Pourquoi un chantier si long ? Quelles sont les générateurs du futur ?

Bilan
Les avantages et les inconvénients de la filière.
La voie du nucléaire pour répondre aux défis posés par le changement climatique.

Visite du laboratoire souterrain de l’ANDRA à Bure (25 juillet 2018)

Alors, à très bientôt si comme moi, ce sujet vous intéresse.

1 comment for “[Dossier nucléaire] Et si on en parlait ?

  1. GUILLAUME
    31/07/2018 at 01:17

    bonjour et merci pour tous ces articles..celui qui vient risque de me réjouir!!
    qqch de technique mais qui reste accessible ,comme d’hab ça serait bien!
    par contre le coté « nucléaire français » me met mal à l’aise..exporter vers la chine ou encore moins regardant….ou plus risqué
    et surtout la menace climatique ne se résoudra jamais par le nucléaire ..du moins je l’espère ou alors sous une autre forme (thorium; autre?enfin surtout à quelle échéance)
    en tous cas merci de retard et d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *