Et si on croquait les sciences ?

La bibliothèque des Vendredis Intellos (une communauté de parents – dont je fais partie- qui réfléchit sur des thèmes liés aux domaines de l’enfance, de la parentalité, de l’éducation) a reçu la nouvelle édition de Sciences à croquer. Je vous propose une petite présentation de cet ouvrage.

Ce bouquin est proposé par les Editions « Le Pommier » : il s’agit de « Sciences à croquer », de Robert Dinwiddie, diplômé de l’Université de Cambridge et spécialiste de vulgarisation scientifique.

sciences_croquer

De quoi s’agit-il ? Le livre traite d’un peu de tout, enfin tout ce qui intéresse les enfants (mais aussi leurs parents), soit parce qu’ils en entendent parler dans les média ou à l’école, soit parce qu’ils sont naturellement curieux ou encore parce qu’un copain raconte des choses qui paraissent un peu dingues (toujours vérifier les informations qui paraissent surprenantes avant de les diffuser).

L’ouvrage se divise en 9 chapitres :
Chapitre 1 : L’infiniment petit ou la nature de la matière,

Chapitre 2 : L’énergie

Chapitre 3 : L’infiniment grand ou l’Univers observable

Chapitre 4 : A l’origine

Chapitre 5 : La Terre

Chapitre 6 : L’environnement

Chapitre 7 : La santé

Chapitre 8 : La génétique

Chapitre 9 : Un cran au-dessus.

Comme le rappelle l’auteur, le choix des sujets est parfaitement pensé.

J’ai choisi les sujets en fonction de différents facteurs, parmi lesquels le fait qu’ils soient médiatisés, très débattus ou controversés (réchauffement climatique, aliments OGM, cellules souches …), le fait qu’ils présentent un fort intérêt intrinsèque en raison de la nature inhabituelle étrange ou extrême de la matière (trous noirs …), leur importance purement scientifique (… les atomes, l’évolution, la tectonique des plaque, le Big Bang …)

Ce que j’ai aimé :

La pertinence de sujets abordés
Je pense qu’avec cet ouvrage, on fait un bon tour d’horizon des sciences dans leur aspect « applications ». Même si une bonne partie du livre est consacrée aux fondements (retour sur la matière et ses constituants élémentaires), tout ce sur quoi un enfant ou un jeune peut s’interroger en rapport avec sa vie sont présentés :
– la terre sur laquelle il grandit et son devenir (comment s’est-elle formée, comment la vie est apparue, comment s’expliquent les catastrophes naturelles – tremblements de terres, éruptions volcaniques, l’environnement – déchets, recyclage, couche d’ozone…)
– les grands principes physiques qui régissent les phénomènes du quotidien (sans maths uniquement par des exemples qui stimulent la réflexion, sont évoqués les transformations d’énergie du soleil jusqu’au appareils du quotidien),
– sa santé (et il s’agit de mon chapitre préféré) : que sont les microbes, les risques liés à une mauvaise alimentation, les précautions à prendre…

D’autres chapitres sont plus pointus mais trouvent leur place puisqu’ils évoquent les grandes préoccupations du moment et les débats actuels (compréhension de l’univers (matière noire), les OGM, les cellules souches, la théorie des quanta), le tout appuyé par une présentation objective de l’état des connaissances.

 La présentation,
Elle est claire et donne envie de lire. De nombreux encarts permettent d’équilibrer les paragraphes d’explications avec les illustrations, un petit lexique pour le vocabulaire spécifique voire parfois des expériences à réaliser. Et cerise sur le gâteau, l’encart « chapeau », appelé « Petites bouchées de science« , qui donne une vue d’ensemble de chaque problématique, de façon très synthétique…

science_croquer_univers
Petit encart qui présente l’expansion de l’univers par analogie avec une pâte à pain aux raisins

 La qualité des explications fournies,

De nombreuses explications reposent sur des analogies et des images très suggestives : impossible de ne pas être « marqué ». Par exemple, la structure de la Terre est comparée à un œuf cuit à la coque.

science_croquer_terre

Le souci d’objectivité,
Comme je l’ai évoqué plus haut, l’auteur présente objectivement l’état des connaissances et les controverses qui sont parfois liées à certaines techniques (OGM) ou pratiques (la vaccination).
Je trouve important que l’auteur énonce les choses telles qu’elles sont, en mettant en avant l’état des connaissances scientifiques (ce qu’on sait mais aussi ce qu’on ne sait pas encore), les objections légitimes qui se lèvent, comment les scientifiques y répondent.

 Les messages forts qui sont véhiculés
Comme je le disais plus haut, tous les messages véhiculés au travers du chapitre de la santé me semblent primordiaux. L’auteur présente la « bonne santé » comme un jeu de cartes : il y a une part de hasard et une part de choix personnels (les cartes qu’on décide de poser parce qu’elles sont favorables pour « le jeu » et celles qui faut mettre de côté).

science_croquer_sante

Les messages sur les bienfaits et danger de l’exposition au soleil me semblent aussi primordiaux (toujours sans entrer dans le catastrophisme comme on peut le voir sur certains sites internet).

Certaines personnes pensent qu’être bronzé est attrayant, sexy, bon pour la santé…
D’autres associent le bronzage à une peau ridée et flasque, à de futurs cancers de la peau …
La réalité, complexe se situe quelque part entre ces deux positions.

S’en suivent des explications sur ce que sont les UV (A et B), la protection par une crème solaire efficace, les heures où les UV sont à leur maximum…

Ce que j’ai moins aimé :
Pas grand chose à dire. Peut-être aurait-il été pertinent, de signaler par un système astérisques le degré de difficulté des différents chapitres selon la tranche d’âge. Certains, plus délicats à lire, nécessitent un petit bagage scientifique et peuvent, sans le vouloir, faire peur au jeune collégien !

Bref, je recommande, à feuilleter, fouiller, sans modération pour collégiens, lycéens, et leurs parents (j’ai appris plein de choses !)

2 comments for “Et si on croquait les sciences ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *