Plongée dans la matière

La semaine dernière sur Kidiscience (le site qui explique la science aux enfants), Vincent a présenté un ouvrage très intéressant à destination des enfants, dont j’aimerais vous parler moi aussi. J’ai beaucoup aimé : tout d’abord parce que je kiffe la science, et aussi parce que mes trois enfants sont en train de découvrir et de comprendre le monde. Cet ouvrage répond parfaitement à cette découverte et l’approfondit (tout en restant abordable) puisqu’on plonge dans la matière.
Il s’agit de « De quels atomes sommes-nous faits ?  » avec comme sous-titre « La matière, ce qu’on ne sait pas encore ». Un livre tout récent (sorti aux Editions Le Pommier en mars 2015) d’une cinquantaine de pages,  co-écrit par Anna Alter (docteur en astrophysique, journaliste) et Etienne Klein (physicien, directeur de recherche au CEA) et illustré par Thanh Portal.

1540-1Cet ouvrage fait partie de la collection « Sur les épaules des savants » et correspond au volume N°4 (bien envie de découvrir les autres, je vous dirais).

Le sujet

Alors qu’en est-il ? Le titre ne fait-il pas un peu « savant » ou « compliqué », nécessitant des explications de parents à chaque recoin de page ?

Pas du tout : c’est clair qu’on aborde des domaines assez pointus mais quel plaisir de plonger au cœur de la matière. Les auteurs s’adressent directement à l’enfant (le « tu » est de rigueur) et en appellent à son expérience au quotidien (le livre, les bonbons…) et son bon sens.
On commence par définir la matière, c’est-à-dire tout ce qui nous entoure avec des tas d’images et d’illustrations qui permettent de prendre en main des notions abstraites (les atomes qu’on ne voit pas et les forces qui agissent sur eux). Car c’est bien de cela dont il s’agit dans ce livre magnifiquement illustré : toute la nature, l’univers mais aussi et surtout les objets du quotidien, les êtres vivants, les bonbons sont désossés … et on se pose des tas de questions intéressantes, celles dont on connaît les réponses mais aussi des interrogations sur des sujets que les scientifiques ne comprennent pas encore très bien.

« La matière, c’est tout ce que tu touches et que tu vois. Ce livre, tes jouets, les assiettes, la boîte de petits pois, la lune, le soleil… Tu en as en toi, sur toi, dans tout, partout autour de toi. »

Les chapitres 
Ils sont au nombre de 7 : on part du général, des choses qu’on voit, qu’on sent, qui nous tourne la tête pour partir vers l’inconnu le plus total (la matière noire).
Chapitre 1 : La matière, c’est quoi ?
Chapitre 2 : Le mystère Mpemba
Chapitre 3 : Nous sommes tous composés d’atomes
Chapitre 4 : Les atomes, tous pareils, tous différents,
Chapitre 5 : Élémentaires ces particules, mon cher Watson !
Chapitre 6 : Quatre forces, c’est costaud !
Chapitre 7 : La matière noire, quelle histoire !

Bref, comme vous le voyez, c’est très riche. On passe en revue énormément de sujets en mettant l’accent sur les avancées et d’éventuels retours en arrière dans l’élaboration des théories et en n’omettant pas de voir les applications qui découlent des connaissances acquises.

« Non seulement l’atome ne ressemble pas à ce qu’on imaginait, mais il n’obéit pas aux règles de la vie courante, comme on ne va pas tarder à le découvrir »

Personnellement, j’ai beaucoup aimé le chapitre 2 sur l’effet Mpemba (l’eau chaude qui gèle plus vite que l’eau froide) : parce que d’une part le contexte de la découverte de cette histoire est rappelé (et tant mieux puisque que c’est un adolescent qui l’a découvert !) et d’autre part, pour son côté mystérieux…
Cette histoire pousse le jeune lecteur à se dire que, lui aussi est un scientifique en herbe, que ses expériences et observations peuvent générer des questions qui aideront à mieux comprendre le monde (quel pouvoir !).
Et puis, fidèle au sous-titre, E. Klein nous explique qu’on ne comprend pas encore exactement ce qui se passe dans cette histoire et qu’on continue à chercher…De nombreuses théories sont évoquées mais aucune ne fait vraiment consensus.
C’est vraiment important de montrer que les scientifiques ont découvert plein de de phénomènes, mais qu’ils savent rester humbles et avouer qu’ils ont encore énormément de choses à découvrir, même dans des expériences de notre quotidien : de belles années en perspectives.

mpemba

La forme
Très sympa, ce format identique à celui d’un album d’histoire d’enfant avec couverture cartonnée, et pas trop épais.
Les illustrations sont nombreuses, bourrées d’humour, et on suit les découvertes et aventures, du chat, de l’oiseau et du pingouin.
L’ atome d’uranium, super costaud est placé à côté du rikiki atome d’hydrogène…Une image qui peut marquer les jeunes esprits. J’ose même dire qu’en classe de Seconde, l’apprentissage et la mémorisation des différences entre atomes en sera facilité !

atomes_uranium_H

Rien à redire alors ?
Pratiquement rien à redire. Je conseille à tous les parents pour leurs enfants à partir de 7 ou 8 ans (tout dépend de leur curiosité).
Je pense néanmoins qu’avoir appréhendé les sciences au collège (6e ou 5e), est « un plus » pour tirer pleinement avantage de cet ouvrage dans sa totalité. Certains concepts sont plus ardus mais néanmoins, avoir croisé certains thèmes (et termes) présentés sous forme de dessins rigolos, prépare bien le terrain pour d’éventuelles observations et de futures acquisitions.
Pour les plus jeunes (avant le collège), les premiers chapitres sont tout à fait abordables et peuvent permettre de stimuler la curiosité et susciter des questions.

J’ai juste un petit bémol à ajouter :un petit truc qui m’a un peu gênée. Dans le texte, est évoquée l’idée que la science ne parvient pas à expliquer pourquoi la glace flotte sur l’eau. L’affirmation me semble un peu trop péremptoire… On sait quand même quels sont les mécanismes mis en jeu dans l’histoire : les liaisons hydrogène qui forment une belle structure spatiale dans la glace ce qui écarte les molécules et abaisse la densité. Nous en avions parlé ici.

Le livre à-travers les yeux d’un enfant
J’ai confié le précieux ouvrage à mon fils de 13 ans, en classe de 5e. Bon, il faut dire qu’il a présenté un exposé lorsqu’il était en primaire sur la matière donc, il n’était pas complètement vierge de connaissances. Mais il a beaucoup aimé.
J’ai recueilli ses impressions.
Qu’est-ce qui t’a plu dans ce livre ?
« J’ai tout d’abord bien aimé le texte d’introduction de chaque chapitre, tout simplement parce qu’il ressemble à une poésie (ndlr Effectivement, il y a des rimes). Et ensuite, chacune des phrases est reprise, avec des explications plus poussées, des détails et des dessins. »

Tu as donc apprécié les dessins ?
Oui, parce qu’il y a des idées assez difficiles à imaginer. Observer ou imaginer la matière jusqu’aux atomes, ça fait rêver ! Mais parfois c’est un peu difficile à comprendre. Les illustrations permettent de faire des comparaisons avec des choses qu’on connaît. Par exemple, l’atome et son noyau comparé à une cerise.

atomes_ceriseEst-ce que tu penses avoir tout compris ?
J’ai compris beaucoup de choses, mais certains trucs étaient plutôt difficiles. Comme par exemple, les 4 forces fondamentales… ou les choses encore plus petites à l’intérieur du noyau.

Et c’est gênant ?
Il faudrait peut-être le relire encore une fois. Mais de toutes façons, cela n’empêche pas la lecture du reste. Et puis, je garde cela pour plus tard : lorsque je verrai cela à l’école, je pourrai faire le lien et revenir vers le livre.

Tu aimerais que les cours du collège soient présentés comme dans le livre ?
Oui, ce serait bien car les exemples avec les jouets, les bonbons…c’est plutôt rigolo.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué ?
Le chapitre sur la matière noire. C’est fascinant de se dire que quelque chose est présent en grande quantité, que ce quelque chose a une très forte influence sur les étoiles et qu’on ne connaît rien de cette masse noire. On sait juste que plus on observe, plus on se rend compte qu’elle existe bien.

Pourquoi as-tu aimé cette idée ?
Parce que c’est vraiment un grand mystère… et que peut-être un jour, quand je serai très vieux, on comprendra ce que c’est. En tous cas, je vais essayer de suivre l’actualité sur les découvertes sur la matière noire.

Article publié sur les Vendredis Intellos

1 comment for “Plongée dans la matière

  1. Olivier J.
    21/09/2015 at 14:30

    Trés bien les ouvrages de vulgarisation de la science

    Comparer l’atome a une cerise est un peux rapide car le noyau est bien trop gros et la cerise bien trop « solide » !

    Pour se représenter l’atome, je préfère comparer le noyau est une mouche au centre d’une énorme boule de brouillard vraiment énorme et trés claire …

    Car à l’échelle atomique le noyau est « invisible » et il est important de ne pas oublier que la matière, ce n’est pratiquement que du « vide » !

    Merci
    O. Jeanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *