Cap sur ananas ou tomates pendant les fêtes !

En cette période festive, que diriez-vous de quelques conseils alimentaires permettant d’éviter le stockage des graisses ?
On évoque souvent l’ananas comme fruit miraculeux parce qu’il digère les graisses. Info ou intox ?

AnanasEffectivement, l’ananas contient une enzyme aux effets thérapeuthiques intéressants. Voyons quelle enzyme ? Quelles actions ?

L’ananas découpe les protéines

L’enzyme extraite de l’ananas, c’est la bromélaïne, encore appelée  » broméline » ou « bromélase  » : le suffixe « ase » indique la notion d’enzyme, qui « coupe » certaines molécules. Dans le cas de la bromélase : il s’agit d’une protéase, elle coupe les protéines, longues chaînes d’acide aminés en petits morceaux, c’est-à-dire en acides aminés. On comprend donc son action facilitatrice de la digestion. On utilise cette propriété en cuisine : pour rendre la viande plus tendre, l’ajout de d’additif alimentaire à base de cette enzyme est recommandé.

Une fois ingérée, l’enzyme a la particularité d’améliorer la digestion, d’apaiser les douleurs d’estomac liées à un dysfonctionnement pancréatique. Comment agit-elle ?
Elle stimule les effets d’autres enzymes (la trypsine et la pepsine) impliquées dans la digestion. Ces deux enzymes qui coupent ou hydrolysent les liaisons peptidiques ont des zones de pH différentes.

La grande particularité de la bromélaïne par rapport aux autres enzymes, est qu’elle résiste au pH très acide de l’estomac et au pH alcalin de l’intestin. La molécule exerce donc son effet de découpage des protéines dans tout le parcours digestif.

Pour les amateurs de formules, voici sa tête

bromelain

Mais la bromélaïne a également d’autres propriétés thérapeutiques (action anti-coagulante, anti-inflammatoire, anti-mucolytique et anti-cancéreuse voir ICI et ICI..) que nous ne développerons pas ici. Concentrons nous sur son action « brûle-graisse »

L’ananas gère-t-il aussi les graisses ?

Normalement une enzyme a un rôle spécifique. La bromélaïne, classée parmi les protéases est spécialisée dans le découpage des protéines, une longue chaîne d’acides aminés donc rien à voir à priori avec des corps gras… Bref, l’enzyme a-t-elle aussi une action sur les cellules graisseuses ?

Les corps gras sont majoritairement formés de triglycérides, des esters d’acides gras dont nous avions déjà parlé dans ce post. Les chaînes des acides sont généralement assez longues (entre 18 et 20 atomes). Pour brûler les graisses, il faut soit couper ces longues chaînes de triglycérides soit éviter leur accumulation.

Trigly

Exemple d’acide gras

En réalité, l’effet de l’enzyme sur le métabolisme des cellules graisseuses n’est pas encore très bien compris. Mais, sur la base d’essais in vitro (voir ICI) la bromélaïne issue de l’ananas semble bel et bien être active également dans le processus de stockage des graisses. Son effet se situe à plusieurs niveaux :
– l’enzyme réduit l’expression de certains gènes adipogéniques ce qui réduit de façon irréversible la différenciation des adipocytes (cellules spécialisées dans le stockage des graisses),
– produit l’apoptose (mort cellulaire programmée) et la lipolyse d’adipocytes matures.

L’étude suggère que l’extrait d’ananas pourrait être envisagé comme traitement contre l’obésité. Une perspective intéressante quand on sait que les médicaments mis au point jusqu’ici affectent la régulation de prise de poids mais ne sont pas sans effet secondaires, particulièrement pénalisants.
Dans le cas de la bromélaïne, la faible toxicité pour les dosages recommandés
 et de nombreuses études cliniques (dans le cadre de l’évaluation de ses autres effets thérapeutiques) rassurent sur l’absence d’effets secondaires.

tissu-adipeux

Des adipocytes

Alors on se jette sur les ananas ?
Oui, car les preuves sont là… l’enzyme qu’ils contiennent facilite bien la digestion d’un repas trop lourd.
Par contre, en ce qui concerne l’effet « brûle graisse » tant vanté, seuls des essais in vitro corroborent cette idée reçue. Les mécanismes d’action commencent à être compris. Mais des études cliniques sur l’homme n’ont pas encore permis de trancher la question.
Pourquoi ? tout d’abord parce que les processus de prise de poids et de stockage d’énergie ne sont pas si simples à décortiquer. Il existe des interactions fortes entre aliments/nutriments, cerveau, flore micro-biote, hormones, molécules inflammatoires …

L’effet des tomates

Moins connue que l’ananas, la tomate semble également un fruit prometteur dans la lutte contre le stockage des graisses. Diverses études  récentes ont montré les effets anti-obésité d’extraits de tomates vertes sur des souris obèses. Il semble que la tomate contiennent plusieurs molécules (dont un acide octadecadienoïque) agissant sur la régulation et l’expression de certains gènes, et le stockage des triglycérides dans les cellules graisseuses.

Là encore, les résultats sont si précoces, qu’il serait imprudent d’en tirer des conclusions hâtives. Mais gardons à l’esprit ces premiers résultats, et quelques tomates cerise pour accompagner un repas ne feront certainement pas de mal !

Références
1- Dave S, Kaur NJ, Nanduri R, Dkhar HK, Kumar A, et al. (2012) Inhibition of Adipogenesis and Induction of Apoptosis and Lipolysis by Stem Bromelain in 3T3-L1 Adipocytes. PLoS ONE 7(1): e30831. doi:10.1371/journal.pone.0030831

2- Kim, Y.-I., Hirai, S., Takahashi, H., Goto, T., Ohyane, C., Tsugane, T., Konishi, C., Fujii, T., Inai, S., Iijima, Y., Aoki, K., Shibata, D., Takahashi, N. and Kawada, T.,  » 9-oxo-10(E),12(E)-octadecadienoic acid derived from tomato is a potent PPAR α agonist to decrease triglyceride accumulation in mouse primary hepatocytes ». Mol. Nutr. Food Res., 55: 585–593. doi: 10.1002/mnfr.201000264, 2011

3- Kyeong-Mi Choi et al. « Green tomato extract attenuates high-fat-diet-induced obesity through activation of the AMPK pathway in C57BL/6 mice« , The Journal of Nutritional Biochemistry, Volume 24, Issue 1, 2013, pp 335–342, 2013

Pour en savoir plus :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brom%C3%A9line

http://examine.com/supplements/Bromelain/

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22292054

http://www.ehow.com/facts_4794086_health-benefits-pineapple.html

1 comment for “Cap sur ananas ou tomates pendant les fêtes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *