Les crèmes anti-rides…vrai ou faux ?

Bonjour tout le monde,

En fouillant dans ma réserve d’articles « intéressants » issus de « La Recherche » (N°406- Mars 2007), je viens de ressortir un excellent papier sur le vieillissement de nos cellules…

N’étant pas de formation en biologie, je vais essayer de synthétiser l’article de façon la plus claire possible.

Source ici

L’article s’intitule « Le mythe des radicaux libres ».

La publicité n’a de cesse de nous le répéter  » Les anti-oxydants présents dans les fameuses crèmes révolutionnaires permettent de préserver notre jeunesse ». Cet argument commercial trouve son fondement dans une théorie datant des années 50 où un biologiste relie le vieillissement à une accumulation d’éléments toxiques : les radicaux libres. D’où la fameuse promesse de ces crèmes : les anti-oxydants permettant de lutter contre les radicaux libres… Oui, mais, qu’en est-il vraiment ?

Quelques définitions utiles

Les mitochondries
Nos cellules sont pratiquement toutes pourvues de petits organites (en forme de haricot) dont le rôle est de convertir l’oxygène et les nutriments en une forme d’énergie exploitable par nos cellules (l’ATP pour ne pas la citer). Ces petits organites se nomment les mitochondries et cette production d’énergie est essentielle (constraction musculaire, sécération hormonale) car nos cellules seules ne permettent pas d’en fournir suffisamment (les mitochondries permettent de multiplier la production par 15 environ).

Les mitochondries ont tout d’une bactérie : elles possèdent leur propre ADN, sont capables de se diviser …

Mitochondrie vue au microcope : source

Les radicaux libres
D’un point de vue chimique, un radical libre est une molécule possédant un électron disponible. Les radicaux libres de nos cellules proviennent de la réduction de l’oxygène, lequel se trouve en grande quantité dans les cellules.

Sachant que les radicaux libres possèdent un électron disponible, ils sont donc très réactifs et cherchent à occuper cet électron par le biais d’une liaison. Ils « auraient » donc tendance à s’attaquer aux molécules fondamentales de la vie :  les lipides et les protéines.

Qui produit les radicaux libres ? Les mitochondries qui, en fabriquant de l’énergie à partir du glucose et de l’oxygène, génèrent des produit dérivés dont ces fameux radicaux libres.

Le vieillissement
Il s’agit d’une accumulation de dommages moléculaires et cellulaires (que « provoqueraient » ces radicaux libres ») que n’arrivent pas à endiguer (car trop nombreux) les mécanismes d’auto-réparation de l’organisme.

Que dit la théorie de 1950 ?

Selon la théorie de Harman, les mitochondries sont la principale source de radicaux libres, espèce réactives de l’oxygène. Le vieillissement est lié à l’accumulation de mitochondries abîmées par l’action destructrices des radicaux libres… Comment ? au fur et à mesur du temps qui passe, comme un « moteur mal réglé », la trnasformation d’oxygène en énergie au sein des mitochondries se fait de moins en moins bien et conduit à de plus en plus de radicaux libre conduisant à des dommages catastrophiques dans les cellules.

L’existence dans les cellules de radicaux libres a bel et bien été démontrée par différentes recherches…

Sur cette théorie, repose toute la recherche des crèmes antioxydants…parmi ceux-ci, certaines vitamines, minéraux, enzymes fabriqués par notre organisme et apportés par l’alimentation.

Les découvertes récentes et les doutes ?

Parmi les doutes face à la théorie précédente, se pose la question : faut-il voir les dommages mitochondriaux comme une conséquence du vieillissement ou comme une cause ?

Des expériences récentes ont fourni des preuves directes qu’un dysfonctionnement des mitochondries entraîne bien le vieillissement. Cependant, s’il est clair que des mutations des caractéristiques des mitochondries est une cause du vieillissement, RIEN NE PROUVE que les radicaux libres sont eux aussi à l’origine du vieillissement.
On pourrait voir ces radicaux libres comme une conséquence du vieillissement plutôt que comme une cause…auquel cas, on peut s’interroger très sérieusement sur l’efficacité des crèmes « anti radicaux libres » contre le vieillissement de la peau …

Produits du commerce

J’apporte ici quelques nuances ou plutôt quelques précisions quant à la dernière phrase du paragraphe précédent…j’ai bien parlé de quelques doutes relatif à l’efficacité des « crèmes anti radicaux libres ». En effet, d’autres modes d’action des crèmes sont mis à contribution…
Le rétinol pur, molécule utilisée dans de nombreux produits, relance la dynamique des cellules de l’épiderme en stimulant la synthèse des protéines.
L’acétyl oxo DHEA régule la sécrétion des glandes sébacées et par là-même agit directement sur l’amélioration du film hydrolipidique.
Les crèmes botox-like permettent de réduire les micro crispations musculaires dermiques (afin de réduite les rides d’expression)
Les acides de fruits, ou AHA (alpha hydroxy acides) naturellement présents dans de nombreux fruits ou plantes (tels que l’acide citrique ou l’acide malique, cf un article précédent) possèdent la faculté de stimuler le renouvellement cellulaire. Ils le font tout d’abord en provoquant l’élimination des peaux mortes de l’épiderme. Plastifiants, les AHA transforment également la kératine de l’épiderme en acides aminés, facteurs essentiels d’hydratation et de souplesse.

Je terminerai par une peau parfaite!

A bientôt

Pour en savoir plus

http://www.esculape.com/bricabrac/vieillimitochondrie.html

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/peau/loupe_radicaux.html

http://www.parismatch.com/parismatch/match-guide/match-sante/longevite-des-cles-pour-vieillir-jeune/(gid)/1523

4 comments for “Les crèmes anti-rides…vrai ou faux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *