La Nature au service de l’Homme

Lumière sur  » le monde végétal entre dans l’Industrie textile » .

J’aime les fleurs, les plantes, les arbustes dans les jardins, parcs, forêts, campagnes … Il y a tant à dire sur le règne végétal : la beauté des formes, l’harmonie des couleurs, la diversité et la déclinaison des verts, l’ivresse des parfums …

Comme le savent déjà certain(e)s, une autre de mes passions concerne les fils et les tissus pour l’ameublement, le linge de maison, la décoration …

J’ai donc voulu ici rassembler ces deux mondes qui me passionnent en vous dévoilant quelques aspects de l’industrie textile qui utilise et transforme (pour une bonne partie) certaines parties des végétaux.

Fleur de cotonnier : cliquez sur l’image pour visiter la source

Pour une meilleure lecture, j’ai divisé cet article en 3 parties :

1- La Cellulose : un ingrédient de base

Partons tout d’abord du glucose (un sucre) : une des molécules pilier de la vie. De formule C6H12O6 (comprendre 6 atomes de carbone), cette molécule a la forme d’un héxagone avec quelques fonctions à coté (groupements alcool et aldéhyde). Le glucose est le principal carburant des cellules : en réagissant avec l’oxygène, il libère une grande quantité d’énergie (d’où notre baisse d’énergie après un effort, compensée par un apport de sucre).

A partir d’une molécule simple, peuvent se former des polymères constitués par une longue chaîne des molécules de base reliées entre elles.

Ainsi, à partir du glucose, se forment différents polymères : l’amidon (sucre de réserve des plantes), le glycogène (présent dans les muscles) et la cellulose formés de longues chaînes linéaires de glucose liés les uns aux autres.

Dans les plantes, les molécules de cellulose s’assemblent alors pour former les fibres, parties rigides des végétaux.

La cellulose constituant les fibres : cliquez sur l’image pour visiter la source

2- Du végétal au tissu

Le coton et le papier sont presque entièrement faits de cellulose. Les autres fibres tels que le lin et le chanvre sont plus complexes et moins purs.

Lorsque la fleur du cotonnier – arbuste originaire de l’Inde – se transforme en fruit, les graines se trouvent recouvertes de longs poils de cellulose. Ce sont ces fibres qui sont utilisées telles quelles pour la fabrication du coton hydrophile. Puis traitées, elles sont utilisées en filature avant d’être tissées : ce sont des textiles à fibres naturelles.

Le fruit du cotonnier : cellulose : cliquer pour visiter le lien

3- Recherche et avancées actuelles

Je vous livre ici quelques pistes de recherche et avancées permettant de concevoir des textiles très spécifiques voire des textiles techniques.

Les recherches peuvent porter sur :

  • la conception de fibres dont la structure physico-chimique confère des qualités souhaitées aux fils

  • l’analyse de tissus pour rendre compte de déformations,

  • le mode d’action des détachants

  • la fabrication de fibres résistantes

  • des nouvelles techniques de tissage (textiles 3D)

En France, Le Nord-Pas de Calais et la région Rhône-Alpes, apparaissent comme les deux principales régions du textile « technique ». Une forte demande est observée dans le secteur des transports (tissus anti-tâches, anti-odeurs, recyclables, ignifuge), le secteur médical (tissus anti-bactériens) et le secteur de l’industrie (fibre à haute résistance thermique par exemple)…

Je reviendrai sur cet intéraction nature/textile, on pourra également voir comment se comportent les fibres lors du passage à la machine à laver et comprendre les besoins du repassage…c’est passionnant !

A bientôt.

Je ne résiste pas à vous montrer cette petite photo.

Lien

12 comments for “La Nature au service de l’Homme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *